Règles de campagne - construction d'un beffroi

Un point de règle obscur ? Un problème d'interprétation ?

Modérateurs: Joarloc'h, Vox populi, buxeria

Règles de campagne - construction d'un beffroi

Messagepar buxeria » Jeu Sep 07, 2006 7:05 pm

Une question qui m'est posée par Jean Claude (que j'ai invité à venir nous rejoindre sur ce forum):
> dans un scénario de campagne, comme en propose beaucoup "croisades", combien de temps et d'hommes faut-il pour construire un beffroi et reconstruire des murs effondrés?

J'avoue ne pas savoir et suis actuellement en déplacement sans accès à mes sources. Donc si quelqu'un a la réponse...
Passionné !
Avatar de l’utilisateur
buxeria
Empereur
 
Messages: 2474
Inscription: Lun Juin 06, 2005 10:56 pm
Localisation: Irvine, CA

Re: Règles de campagne - construction d'un beffroi

Messagepar Zorn » Jeu Sep 07, 2006 8:38 pm

buxeria a écrit:Une question qui m'est posée par Jean Claude (que j'ai invité à venir nous rejoindre sur ce forum):
> dans un scénario de campagne, comme en propose beaucoup "croisades", combien de temps et d'hommes faut-il pour construire un beffroi et reconstruire des murs effondrés?

J'avoue ne pas savoir et suis actuellement en déplacement sans accès à mes sources. Donc si quelqu'un a la réponse...


Fernand-Raynaud aurait dit un certain temps ! Tout dépend... du nombre de personnes et de la taille de la brèche dans la courtine !

Typiquement je dirais quelques jours avec avec le nombre suffisants de personnes. Il y a des limites à la parallèlisation des tâches !

Le beffroi
Point de repère : lors de reconstitution de trébuchet (oui c'est différent d'un beffroi, mais proche en volume), je crois me souvenir qu'ils avaient mis quelques jours... 2 semaines grand max.

Si je devais prendre une valeur pour un jeu, je dirais 1 semaine pour le beffroi, avec bien sûr l'équipe de 5 ou 6 bûcherons à disposition (la forêt pas loin : souvenez vous que pour le siège de Jérusalem, n'ayant aucune matière première à proximité, la 1ère croisade construisit les machines de sièges en démontant les navires des génois ou des vénitiens). Plus 5 ou 6 charpentiers qui construisent en même temps. Pas trop loin il y a aussi le troupeau de bétail que l'on va sacrifier pour récupérer de peaux fraîches qui serviront à protéger l'ouvrage du feu.


LA courtine
Pour ce qui est d'un mur de courtine... si j'en crois les maçons qui construisent des murs dans ma maison : après tout l'opération de base d'empilement des pierres ne doit pas trop avoir changé..., je dirais que 2 maçons vont mettre 2 jours pour construire un mur de 2 mètres de large et 10 de haut (l'échafaudage est déjà près ; quelque part dans le château). Ensuite il faut construire le second mur (intérieur/extérieur), puis garnir l'intérieur de pierraille, puis couler la chaux... qui aura été préparée par les 2 personnes ad hoc à coté. Admettons que ce garnissage prenne autant de temps que les 2 murs qui le contiennent, cela donne donc pour 2 mètres de courtine sur 10 m de haut (soit 20 m²) : 2 maçons * 2 jours * 3 éléments = 12 Jours.Hommes.
Soit, si l'on arrondi : 2 m² de courtine par jour.homme environ.

Bien sûr, les pierres pour les 2 murs sont déjà taillées, car l'hypothèse est qu'il faut "remonter" une courtine... Pour un château neuf, il faut tailler les pierres, et auparavant, aller les extraire, les acheminer...
Tout cela prend du temps !

Allez pose la question à Guédelon lors de votre prochain passage ! :wink:

Donc en synthèse, avec une incertitude au moins comprise entre le double et la moitié :
:arrow: le beffroy : 1 semaine, avec 5 bucherons, 5 charpentiers, 1 troupeau, et un bout de forêt (ou des bateaux vénitiens :wink: )
:arrow: la courtine à relever : 2 m² par jour.homme (par exemple avec 10 personnes : 20 m² par jour, soit 2 metre linéaire pour une courtine de 10 mètres de haut)
"Le bien si tu peux, le mal s'il le faut."

Adoubé Chevalier de Bois le Roi, le 6 juin de l'an de grâce 2009.

Skype : Zorn63
Avatar de l’utilisateur
Zorn
Roi
 
Messages: 1114
Inscription: Sam Juin 11, 2005 2:18 am

Re: Règles de campagne - construction d'un beffroi

Messagepar Eric » Ven Sep 08, 2006 12:03 am

Zorn a écrit:Si je devais prendre une valeur pour un jeu, je dirais 1 semaine pour le beffroi, avec bien sûr l'équipe de 5 ou 6 bûcherons à disposition (la forêt pas loin : souvenez vous que pour le siège de Jérusalem, n'ayant aucune matière première à proximité, la 1ère croisade construisit les machines de sièges en démontant les navires des génois ou des vénitiens). Plus 5 ou 6 charpentiers qui construisent en même temps. Pas trop loin il y a aussi le troupeau de bétail que l'on va sacrifier pour récupérer de peaux fraîches qui serviront à protéger l'ouvrage du feu.


Voilà l'extrait : Siège et prise de Jérusalem par les croisés, selon l’Anonyme

« Et nous, exultant d’allégresse, nous parvînmes jusqu’à la cité de Jérusalem, le mardi, huit jours avant les ides de juin [Le huitième jour avant les ides correspondrait au lundi 6 juin; le jour indiqué (le mardi) correspond au 7 juin, et c’est la véritable date de l’arrivée devant Jérusalem;], et nous l’assiégeâmes admirablement. Robert de Normandie l’assiégea du côté nord, près de l’Église du premier martyr saint-Étienne, à l’endroit où il fut lapidé pour le nom du Christ ; à sa suite, était Robert, comte de Flandres. À l’ouest, ce furent le duc Godefroi et Tancrède qui l’assiégèrent. Le comte de Saint-Gilles l’assiégea au midi, sur la montagne de Sion, vers l’église de sainte Marie, mère de Dieu, où le Seigneur célébra la Cène avec ses disciples.

Le lundi [13 juin], nous attaquâmes vigoureusement la ville, avec un tel élan que, si les échelles avaient été prêtes, la ville tombait en notre puissance. Cependant, nous détruisîmes le petit mur et nous appliquâmes une échelle au mur principal; nos chevaliers y montaient et frappaient de près les Sarrasins et les défenseurs de la ville à coups d’épées et de lances. Beaucoup des nôtres, mais encore plus des leurs, y rencontrèrent la mort. Pendant ce siège, nous ne pûmes trouver de pain à acheter pendant l’espace de dix jours, jusqu’à la venue d’un messager de nos navires [vers le 20 juin], et nous fûmes en proie à une soif si ardente qu’en éprouvant les plus grandes frayeurs, nous faisions jusqu’à six milles pour abreuver nos chevaux et nos autres bêtes. La fontaine de Siloé, située au pied de la montagne de Sion, nous réconfortait, mais l’eau était vendue parmi nous beaucoup trop cher. [...]
Nos seigneurs étudièrent alors le moyen d’attaquer la ville à l’aide de machines, afin de pouvoir pénétrer pour adorer le sépulcre de notre Sauveur. On construisit deux châteaux de bois et pas mal d’autres engins. Le duc Godefroi établit un château garni de machines et le comte Raimond fit de même. Ils se faisaient apporter du bois des terres lointaines. Les Sarrasins, voyant les nôtres construire ces machines, fortifiaient admirablement la ville et renforçaient les défenses des tours pendant la nuit.
Puis nos seigneurs, ayant reconnu le côté le plus faible de la cité, y firent transporter dans la nuit du samedi [du 9 au dix juillet] notre machine et un château de bois: c’était à l’est. Ils les dressèrent au point du jour, puis ils préparèrent et garnirent le château le dimanche, le lundi et le mardi [10 au 12 juillet]. »


Donc vers le 20 juin, le bois est repéré, et le 9 juillet c'est prêt, deux semaines de travail (il y a une journée chômée, celle de la procession) : il y a deux beffrois, plus toute une série de travaux annexes. Mais il y a de la main d'œuvre ce qui annule le problème du charroi.
Eric
Bourgeois
 
Messages: 29
Inscription: Mer Aoû 31, 2005 5:13 pm
Localisation: Vendée

Messagepar Zorn » Ven Sep 08, 2006 9:14 pm

Superbe !

Voilà qui est plus solide que ma grossière évaluation !
"Le bien si tu peux, le mal s'il le faut."

Adoubé Chevalier de Bois le Roi, le 6 juin de l'an de grâce 2009.

Skype : Zorn63
Avatar de l’utilisateur
Zorn
Roi
 
Messages: 1114
Inscription: Sam Juin 11, 2005 2:18 am


Retourner vers Litiges

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité